Vous êtes ici : Accueil > Collections > Diptyque de Charlotte de Savoie

Diptyque de Charlotte de Savoie

DIPTYQUE DE CHARLOTTE DE SAVOIE

Une œuvre historique d’exception pour le futur parcours de visite !


Ayant appartenu à Charlotte de Savoie (1451-1483), cette œuvre intime la représentant agenouillée en prière dans la scène de la Nativité témoigne de l’histoire géopolitique et artistique savoyarde et européenne.

Elle constituera une pièce majeure dans le futur parcours de visite du musée rénové.

 



Présentation du diptyque le jeudi 29 juin 2017 dans la Sainte Chapelle du Château des Ducs de Savoie

 

qui est charlotte de Savoie ?

Princesse de la maison de Savoie, fille de Louis 1er de Savoie, prince de Piémont, dauphine en 1451, puis reine  de France en 1461, est surtout connue par son mariage avec  le futur Louis XI qu’elle épouse en 1451 dans la Sainte-Chapelle à Chambéry. Elle devient reine de France à la mort de son beau-père, roi de France.

vous avez dit diptyque ?

Un diptyque est une œuvre de peinture (ou de sculpture) composée de 2 panneaux, fixes ou mobiles, qui peuvent être reliés par une charnière permettant de les rabattre l’un sur l’autre sans endommager la face intérieure. D’une manière générale, les sujets se regardent et se complètent l’un l’autre.

Fiche technique

  • 1472
  • Fabrication en Savoie
  • Peinture à l’huile sur panneau de bois, dorure
  • Dimensions de chaque volet : H. 42 x L. 33 cm

Un intérêt majeur pour les collections médiévales

Charlotte de Savoie a très probablement acquis ce diptyque en 1472, à l’occasion de la naissance de son fils le dauphin François, mort l’année suivante. Cette œuvre est donc directement liée à un membre de la Maison de Savoie et permet de renforcer un point faible des collections du musée. Le Musée Savoisien conserve en effet peu d’objets directement liés à la famille de Savoie du fait du déplacement de la capitale des États de Savoie de Chambéry à Turin en 1563. Par ailleurs, il conserve également peu de collections de l’époque médiévale.


Ce diptyque sera au cœur de la présentation permanente du futur parcours de visite du musée rénové, dans la partie dédiée à l’histoire de la Savoie qui présentera, à travers des collections variées – céramiques, monnaies, tableaux etc., l'histoire du territoire depuis le paléolithique jusqu'à l'époque contemporaine.

Une œuvre singulière dans les collections publiques françaises

Ce diptyque est sans doute le seul objet de Charlotte de Savoie, - à l’exception de livres de sa bibliothèque - à être parvenu jusqu’à nous. Il s’agit d’une des rares œuvres picturales provenant des collections royales françaises de la fin du Moyen Âge à être passé en vente récemment.


Les faces externes des panneaux de ce petit diptyque à usage personnel présentent les armoiries de Charlotte de Savoie, reine de France : le lis de France et la croix de Savoie. L’écu est surmonté de la couronne royale et entouré de tiges de roses et d’œillets qui s’entremêlent. Au bas à gauche et à droite sont répétées les initiales du couple royal : L pour Louis et C pour Charlotte.

 

 

 

Les faces internes mettent en scène l’Adoration des mages et la Nativité. Charlotte de Savoie est représentée dans cette dernière, agenouillée et vêtue d’une somptueuse robe et d’un hennin (coiffe à la mode à partir de 1470). Figure également saint François reconnaissable à sa robe de bure et son auréole dorée. Sa présence est certainement liée au fait que Charlotte de Savoie ait prénommé deux de ses fils François - le premier étant né et mort le même jour en 1453 et le deuxième étant né en 1472 et mort quelques mois plus tard en 1473.

 

Seuls deux autres portraits de Charlotte de Savoie exécutés de son vivant sont actuellement connus : le premier figure dans le manuscrit la Vie et office de sainte Radegonde (Paris, Bibliothèque nationale de France, ms. fr. 5718, fol. 2r), le second constitue le pendant de celui de Louis XI représenté sur la monstrance qu’il a offerte à Notre Dame de Hal, alors qu’il n’était encore que dauphin.

Une vie à travers l’Europe avant son retour en France

1472-1483
L’œuvre appartient à Charlotte de Savoie jusqu’à sa mort.


1483-1522
Sa fille Anne de Beaujeu (1461-1522) en hérite.Le diptyque est probablement conservé dans son château de Bourbon-l’Archambault.


Avant 1851
Achat par M. Quedeville à Bourbon-l’Archambault.

1852
Mort de son propriétaire, M. Quedeville et nouvelle vente du diptyque à Paris. Il intègre la collection de Léon Arnoult qui n’en est probablement plus le possesseur avant 1904.


1955
Charles Sterling, historien d’art, apprend qu’il appartient à Madeleine Levaï-Carlson vivant à Stockholm. Elle le prête en 1958 au musée national de Stockholm pour sa seule exposition au public.


1993
Il est vendu à Londres et conservé dans une collection privée belge jusqu’en 2013.


2013
Acquisition par Sam Fogg, antiquaire londonien, lors d’une vente organisée par l’étude Cornette de Saint-Cyr.


2017
Le Département de la Savoie fait l’acquisition du diptyque.
En entrant dans les collections du Musée Savoisien, musée de France selon le Code du patrimoine, cette œuvre devient imprescriptible (si elle est volée et retrouvée, elle retournera au musée) et inaliénable (ne peut être vendue), ce qui signifie qu’elle restera définitivement dans le patrimoine français et savoyard.

Une analyse scientifique pour renseigner plus finement l’œuvre

Au regard de son importance historique, l’œuvre a déjà été étudiée en partie. Ses deux panneaux ont été radiographiés et photographiés sous infra-rouge.

 

Afin de documenter le plus finement cette peinture et donc de restituer au public des connaissances précises et étayées scientifiquement, le Musée Savoisien a sollicité le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF), service du ministère de la Culture, afin qu’un examen complémentaire soit réalisé.


Il s’agira d’analyser minutieusement les matériaux : pour le bois, par exemple, déterminer sa nature exacte et pour les pigments de peinture donner des éléments complémentaires sur les techniques mises en œuvre pour la réalisation du diptyque.

 

 

Télécharger le dossier de presse

 

 

Il a été acquis avec le soutien financier du Ministère de la Culture, par le concours du Fonds du patrimoine et de la Région Auvergne – Rhône-Alpes.

ACTUALITES

MARCHÉ PUBLIC

Ouvrir en grand


Etudes  d'objets des collections du musée savoisien

Il est en ligne sur la plateforme des marchés publics du Département de la Savoie à l’adresse suivante :

http://savoie.marcoweb.fr

Limite des réceptions des offres : le 31 juillet à midi

Agenda du mois

Ouvrir en grand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce moment et jusqu'au 31 août

Expo itinérante "Ugine c'est inox et rock'n'roll" au musée de l'horlogerie et du décolletage à Cluses

Plus d'infos

Nouveau numéro pour le standard

Ouvrir en grand

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous joindre, composez le

04 56 42 43 43

J'aime mon musée !

Ouvrir en grand

 

 

Suivez nous sur facebook.

 

Likez, partagez, commentez, venez aimer votre musée !